bilan une semaine sans téléphone

Ce que j’ai appris en faisant 1 semaine sans téléphone

In Non classé by VanessaLaissez un commentaire

Dans ma to-do list 2020, il y avait l’idée de vivre une semaine sans mon téléphone. Comme vous sans doute, je l’ai toujours avec moi, m’en sers des dizaines de fois chaque jour et ai du mal à me rappeler de la vie d’avant, sans smartphone. Mais voilà, vous le savez si vous suivez Carnet Lyonnais, j’adore me lancer des défis. J’ai mis pas mal de temps à me décider sur quelle semaine le faire ! Une semaine de confinement : la déprime, une semaine de vacances : trop facile. Finalement le 20 juillet, sans vraiment y avoir pensé avant, je me suis dit « ça y est, c’est aujourd’hui ». J’ai posté un message sur Insta, prévenu mes copines sur what’s app, et à tchao bonsoir, c’était parti pour une semaine.

Quelques exceptions à cette semaine sans smartphone

Alors je ne vais pas vous mentir, je n’ai pas éteint mon téléphone et laissé dans une boîte pendant 7 jours. Il y a quelques applications qui me sont tout bonnement indispensables, à savoir :

  • L’horloge pour me réveiller (oui non je n’ai rien d’autre à dispo)
  • L’appli Vélo’v : à cette période je me déplaçais beaucoup en vélo et mon abonnement est sur mon smartphone
  • Une appli de VTC : pour rentrer de soirée, si je ne suis pas en état de prendre un vélo (on ne juge pas)

Soyons honnêtes, j’aurais pu me creuser la tête pour trouver des solutions et ne pas utiliser ces applis. Mais tout le but de cette semaine sans téléphone était de me passer de messagerie et de réseaux sociaux. Je ne pense pas avoir une utilisation abusive de mes applis de transport ou encore de la douce sonnerie de mon réveil… du coup j’ai fait ces quelques exceptions. En dehors de ça, j’ai été sage : promis.

5 choses que je retiens de cette semaine sans téléphone

On ne va pas se mentir, quand j’ai débuté la semaine j’imaginais que ce serait l’horreur. Je pensais que j’allais être frustrée, et pour tout vous dire : un peu en manque. Mon copain s’est dit que je tiendrais à peine 2 jours, mes amis étaient persuadés que j’allais craquer avant la fin. Et puis finalement, j’ai terminé la semaine ravie, avec l’envie de le faire plus souvent. Je vous explique pourquoi.

passe temps sans telephone

Des passe-temps plus intéressants

Quand je ne sais pas quoi faire, je sors mon téléphone, je zone sur youtube, j’actualise 8 fois mon feed Instagram ou encore j’épingle mille choses (que je ne fabriquerai sans doute jamais) dans mon tableau DIY sur Pinterest. Sans téléphone… forcément les passe-temps sont un peu plus « nobles » : j’ai cuisiné, beaucoup lu, regardé des films, fait de la couture… des activités qui m’ont laissée un peu moins l’impression d’avoir perdu quelques heures à ne rien faire !

L’impression d’être plus connectée aux gens

Sans la distraction de l’éventuelle notification : on profite pleinement des gens. Par exemple, lors de déjeuners avec mes collègues, je me suis mise à observer ces petits moments où ils et elles sortaient leur téléphone et ne suivaient plus qu’à moitié la conversation. Je ne leur jette pas la pierre : je suis comme eux et elles. En revanche, cela m’a donné envie de laisser plus souvent mon téléphone à mon bureau pour profiter pleinement des discussions. J’ai adoré aller au restaurant avec mon copain sans être distraite, en ayant l’impression de profiter pleinement de ce moment.

Plus de productivité

De la même manière, j’ai pu constater que sans smartphone, je travaillais mieux. J’arrivais plus facilement à être concentrée sur mes tâches et pour plus longtemps, je les accomplissais donc mieux et plus rapidement. Depuis j’essaie régulièrement de ne pas avoir mon téléphone à portée de vue quand je travaille.

Les réseaux sociaux ne m’ont pas manqué

Puisqu’on se dit tout, j’avais vraiment peur d’être en manque d’Instagram… des stories plus particulièrement. Pas d’en poster je vous rassure, mais de ne pas voir celles des autres. Notamment parce qu’elles s’effacent au bout de 24h : je n’allais donc jamais pouvoir rattraper mon retard. Et puis finalement… cela ne m’a pas manqué une seule seconde. Je me suis même posé la question d’y retourner une fois la semaine terminée.

Vivre plus dans l’instant présent

Ce qui est assez fou avec le téléphone, c’est qu’il se glisse dans tous les petits moments de creux, tous ces instants d’attente. C’est débile, mais j’étais plus consciente de ce qui m’entourait. En allant au travail, je faisais attention aux fleurs, aux oiseaux. J’observais les gens en attendant mon métro, chez moi je faisais plus de câlins à mon chat… bref j’avais plus de moment à ne rien faire : et c’était bien.

vivre sans telephone

Ce qui m’a manqué

Comme je l’ai dit, j’ai plutôt très bien vécu cette expérience. Seule ombre au tableau, l’impression d’être déconnectée de mes ami·e·s (qui se sont donné un malin plaisir à envoyer des centaines de messages pendant ces 7 jours), surtout pour les personnes qui sont à distance. Et puis, il y a quand même beaucoup d’outils essentiels qui m’ont fait défaut. A commencer par mon indispensable GPS sans lequel je ne peux rien faire. Je reste persuadée que le problème ne vient pas du téléphone en lui même mais de certaines applis.

Ce que ça a changé dans mon utilisation de mon téléphone :

  • En rallumant mon téléphone, j’ai immédiatement supprimé certaines apps comme Facebook et Pinterest
  • Je me suis désabonnée de beaucoup de comptes sur Instagram
  • J’ai supprimé toutes les notifications, y compris celles de mes messageries Messenger et What’s app.

Et surtout, j’ai décidé de renouveler l’expérience, une ou deux fois chaque année. Ce qui est sûr, c’est que les mauvaises habitudes reviennent tout aussi rapidement qu’elles sont parties. Je suis une accroc, et malheureusement je pense qu’une détox régulière est le seul remède à cela !

Et vous la vie sans téléphone, ça vous tente ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.