Rencontre avec Céline de Poussière des Rues

J’ai rencontré Céline lors d’un afterwork organisé par Lady Boss et animé par Christine ! On devait former des binômes pour un exercice sur la critique et je me suis retrouvée avec elle. On a échangé, on s’est confié et j’ai tout de suite accroché ! Ensuite je suis allée découvrir son travail et sa boutique à la Croix-Rousse. De la sérigraphie sur tous types de supports, du bois au cuir en passant par la céramique, le papier et le tissus ! On a trouvé ça canon avec Vanessa, alors on a eu envie de vous parler de ces jolies créations et de celle qui se cache derrière !

Céline, qui es-tu ?

Photo : Capucine Arc

Je ne suis pas lyonnaise du tout, ma mère est allemande et mon père est suisse. J’ai beaucoup voyagé, j’ai fait des études de dessin en Allemagne, puis je suis partie au Japon pour me perfectionner sur le papier…j’ai fait les Beaux-Arts de Lyon aussi ! C’est à ce moment que j’ai découvert Lyon et la sérigraphie ! J’avais trouvé ça vraiment magique à l’époque !

J’ai longtemps habité à Paris où j’ai exercé le métier d’éducatrice de rue pendant 6 ans. J’ai adoré ça ! J’utilisais beaucoup l’art dans les activités éducatives que je proposais aux jeunes. Je travaillais dans le domaine de la protection de l’enfance dans le 93, j’accompagnais notamment des enfants maltraités. A l’arrivée de ma première fille, je n’en pouvais plus, je n’arrivais plus à prendre de la distance…mais je ne dis pas que je ne redeviendrai pas éducatrice un jour ! 

Je connaissais Lyon comme j’y avais fait une partie de mes études, et mon mec adore la montagne ! On s’est installé à Lyon il y a 3 ans, et on a tous les deux fait une reconversion pro, moi d’abord et lui ensuite.

Avant de quitter Paris, comme j’avais beaucoup mêlé l’art à ma pratique éducative, beaucoup de mamans me demandaient de l’aide à ce niveau là. J’ai alors créé des kits créatifs. Comme je voulais de beaux packagings, j’ai décidé de les sérigraphier. Pour moi, le packaging c’est super important ! C’est la première chose qu’on voit ! J’ai lancé mes produits dans des dépôts-vente (la boutique Les Fleurs à Paris, Les Bonnes Soeurs à la Croix-Rousse), et j’ai eu de très bons retours sur la sérigraphie, les packagings. Mais il fallait que j’en vende beaucoup pour m’y retrouver et d’un autre côté, j’avais énormément de demandes de sérigraphies pour des packagings de marque. Je me suis dit la niche est là !

Présente-nous Poussière des Rues !

En janvier 2016 j’ai lancé la marque Poussière des Rues – Sérigraphie. Le nom est un petit clin d’oeil à mon ancien métier. Ça a cartonné, au bout d’un an je ne pouvais plus faire ça chez moi par manque de place. La sérigraphie demande de l’espace, des machines… Je bossais dans ma salle de bain ! J’ai ensuite ouvert mon atelier en 2017. Ça fait un an ! Ça marche bien, je suis contente.  

Je travaille autant avec des particuliers qu’avec des professionnels ! Soit en ligne, soit en boutique, je vends mes créations et je propose également la personnalisation de pièces. Je me suis peu à peu spécialisée dans l’événementiel : les séminaires d’entreprise lors desquels je propose des animations sur place. J’apporte le matériel et les gens peuvent sérigraphier. Côté particuliers, on est plus sur les baptêmes, mariages et je travaille la signalétique, les faire-part, les livres d’or… 

Quelle pièce plaît le plus ?

Les médaillons en céramique et plâtre marchent très bien, c’est mon best-seller ! Les pochons pour les événements pro sont très demandés.

Chaque support demande une technique bien différente, notamment car la consistance des encres diffère en fonction du support. On voit souvent de la sérigraphie sur textile ou papier mais beaucoup moins sur du bois, de la céramique, ou encore du cuir…

Tu nous parles de ta dernière collection, « Sauvage » ?!

J’ai eu ma deuxième fille l’été dernier et en septembre c’était clairement la folie avec la reprise, la rentrée…!! Un jour, ma fille ainée m’a lancé « tu es un peu sauvage maman ». J’ai trouvé ça mignon, en plus c’était la vérité ! Alors j’ai décidé de donner ce nom à ma dernière collection. Je voulais insuffler quelque chose de très végétal, très volatile, dans un esprit assez jungle.

Dans chacune de mes collections on retrouve une affiche, un médaillon, un pochon, des cadeaux déco, des produits à personnaliser. Pour Noël, j’ai également sorti des pochons éco-responsables pour éviter les emballages papier !

Merci Céline ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.