Rencontre avec Camille de Cam le Mac !

J’ai découvert cette boutique croix-roussienne grâce à Claire-Marine, de l’agence de communication M2C. Un cabinet de curiosités un peu kitsch avec sa tapisserie à fleurs roses, complètement unique avec ses pièces insolites et derrière tout ça, Camille. Souriante, chaleureuse, j’ai immédiatement eu envie de l’interviewer pour en savoir plus sur son atelier-boutique, ouvert en septembre 2017.

Retrouvez notre sélection de boutiques lyonnaises !

Camille, qui es-tu ?

Je suis de Châlon-sur-Saône en Bourgogne, j’ai quitté cette ville à 18 ans pour faire mes études aux Beaux-Arts de Saint-Etienne, en design d’objet et de mobilier pendant 5 ans. Je voulais devenir décoratrice d’intérieur. Après l’école, j’ai atterri un peu par hasard (j’ai postulé à la place d’une amie), dans le dessin textile ! Je dessinais des motifs jacquard pour qu’ensuite mes collègues programment les cartes pour les machines à tisser. C’était assez technique et j’ai appris sur le tas ! C’était passionnant

En parallèle, chez moi, j’ai commencé à confectionner des doudous avec des échantillons de tissus que je récupérais. Le premier était pour mon filleul ! Mes créations ont bien plu, ça m’a amusée alors j’ai continué, j’ai créé ma marque –Béberland– de doudous, de plus en plus gros, de plus en plus barrés, parfois pour adultes (NDLR : comprenez décoratif), avec une petite carte d’identité et des détails coquins. Ma marque était distribuée à Saint-Etienne, Lyon, Paris, ça fonctionnait !

J’ai emménagé sur Lyon, j’ai intégré le Village des Créateurs. J’y suis restée 2 ans, puis je suis tombée enceinte et j’ai flippé, alors j’ai tout arrêté. J’avais besoin de prendre une respiration. J’ai fait une pause de 3 ans, je me suis occupé de mes enfants, de ma vie perso, des travaux de notre nouvel appart. 

Puis il y a 2 ans, j’ai décidé de me relancer dans la création. En freelance, plutôt dans l’illustration. Je faisais imprimer mes illustrations pour des coques de téléphones, des t-shirts, des trousses de toilette… J’appelle ça Cam le Mac ! Je commençais à manquer de place chez moi, alors j’ai recherché un local, pour créer un atelier-boutique et je suis tombée sur cet endroit là, et là, coup de foudre ! Y’a plus de 10 ans, c’était un barbier

Présente-nous Cam le Mac !

C’est un concept-store esprit cabinet de curiosités dans lequel je vends mes créations, des pièces d’autres créateurs, et des marques un peu plus reconnues, principalement françaises et européennes. On retrouve de la décoration, de la mode, des accessoires… Je chine très régulièrement, quasi toutes les semaines. Je travaille aussi avec des brocanteurs.

D’où te vient cet attrait pour le style cabinet de curiosités ?

D’un antiquaire que je retrouve aux Puces du Canal et que j’ai connu enfant car nos familles sont amies ! A cette époque, j’allais chez lui et il faisait de l’entomologie, il épinglait des insectes dans des boîtes. Ça me fascinait ! Je pense que j’ai des réminiscences de ces moments !

Après, j’ai toujours aimé les mondes un peu étranges au niveau graphique, les films, les dessins animés… Je suis une grande fan de Tim Burton ! Un peu noir, mais poétique à la fois ! 

Tes pièces fétiches de la boutique ?

Ce qui marche le mieux, ce sont les bougies tatouées du Cabinet de Cire, des créateurs de La Ciotat. Les tasses de Creatures Cups plaisent aussi beaucoup ! Ces tasses referment une surprise à l’intérieur, des animaux en céramique qui font partie intégrante de la tasse. Tu sers le café a tes invités et ils ont une petite surprise qui les attend au fond ! Une surprise mignonne ou un peu moins !

Au niveau de ma création, j’adore customiser des assiettes anciennes que j’ai chinées. Puis à partir de mes dessins, je crée de mini-collections : des coussins, trousses de toilette, des bijoux… Je fais aussi des compositions sous globe ou encadrées à partir de gravures.

Ta bonne adresse lyonnaise ?!

La Voguette ! Un bar à tapas à deux pas d’ici, ils servent un ceviche à tomber !!

Merci Camille !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.