Mile End

Depuis le 2 décembre, l’enseigne de ce nouveau lieu de la rue Longue m’attirait mais l’ardoise qui indiquait le coffee shop au sous-sol me rebutait un peu… Boire un café entre quatre murs, sans lumière du jour… Quelle drôle d’idée ! Mais l’aventurière que je suis s’est armée de quatre collègues (coucou Stéphane, Nico et Morgan) pour descendre les marches qui mène à un endroit tellement joli et surtout coupé de la ville qu’on y passerait bien le reste de sa vie… Rencontre avec Gary et Samuel !

Qui es-tu Gary ?

Je suis Lyonnais, et complètement artiste dans l’âme ! J’ai fait des études d’arts graphiques et j’ai eu un groupe de rock avant d’avoir ce projet ! J’ai vécu en Afrique du Sud puis c’est un voyage au Québec en 2013 qui m’a donné envie de monter mon affaire. A la base, j’étais parti avec un ami voir ma soeur à Montréal, puis je me suis installé, j’ai trouvé du travail en tant qu’assistant manager chez Tiger of Sweden (une marque suédoise de costumes), j’y ai rencontré Samuel qui lui travaillait pour Hugo Boss ! Là-bas ils ont beaucoup ce concept de café/boutique, plus que chez nous ! Quand je suis rentré, j’ai commencé à travailler le projet puis Samuel, qui lui est marseillais, m’a rejoint à son retour du Canada pour gérer les fournisseurs !

  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text

Mile End, c’est quoi ?

Je voulais un lieu exclusivement masculin, que l’on retrouve peu au final ! On a une multitude de boutiques pour femmes mais pour hommes, pas grand chose. Puis je tenais à avoir un vrai concept boutique/coffee shop/tatouage. Moi ce que je regrette, c’est que dans la plupart des boutiques que je fréquente ici en France, il n’y a pas de suivi personnalisé. Contrairement à ce que j’ai pu expérimenter au Canada ! C’est ce plus que je veux apporter. Quand on a un client régulier, on se doit de connaître sa taille, ses goûts, une vrai expérience client.

On travaille avec les marques françaises de prêt-à-porter Cuisse de Grenouille (de Biarritz), ou encore Commune de Paris. Le Lyonnais aime le style classique mais avec quelques pièces fantaisie. On propose plusieurs marques québécoises, notamment en maroquinerie, carterie ou même en sirop d’érable !

  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text

Un voyage au Japon m’a beaucoup inspiré aussi ! Là-bas il y a beaucoup de lieux comme des restaurants ou des boutiques, qui ne donnent pas sur la rue, qui sont soit au sous-sol, soit à l’étage, il faut connaître. Quand j’ai trouvé ce local, j’ai vu l’espace du bas et j’ai immédiatement voulu faire le café en bas. Y’avait un côté garage d’ado ou chambre d’enfant qui me plaisait bien ! Quand les clients descendent, je baisse un peu le son de la musique pour entendre leurs réactions ! C’est à chaque fois des « oua », « à ouais ! », « chéri descend, ça va te plaire » !

Au premier étage, on accueille aujourd’hui le tatoueur Marc BZ, on a bien envie d’organiser des journées flash avec des guests aussi ! L’idée est d’accueillir des événements, comme la marque Seven il y a quelques semaines ou encore le magazine Jamais le mardi qui est venu fêter son premier anniversaire ! Ce samedi 3 mars, on a un groupe qui vient jouer l’après-midi !

  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text
  • Alt Text

Si je viens une seule fois ici, je bois quoi ?

Ici on a les basiques (café, chocolat, thé…) mais Kiara qui est au bar a créé une formule personnalisable : tu choisis ta base : café, thé, chocolat ou thé glacé puis tu ajoutes ce que tu veux ! Moi je te conseille un chocolat chaud avec du sirop d’érable, de la chantilly et des morceaux d’Oréo !

Ta bonne adresse lyonnaise ?

Cyllène, un salon de coiffure tout noir avec des lustres vintage. Ils sont spécialisés dans les couleurs et font des choses très sympas ! Et le salon de tatouage Hell Yeah et son style très scandinave que j’adore !

Merci Gary et Samuel !

Comments

  1. Coucou Il me semble en te lisant que ceux sont des idees de tatouages qui me sont venues. Jai longtemps hésité (4-5 ans) craignant dêtre une simple victime de la mode. Mais il y avait un sens profond qui ma déterminé à le faire. Puis, il faut prendre le temps du choix de la symbolique pour soi. Quel dessin pour dire cette compréhension acquise et ce quelle a ouvert pour moi ? Et le délais pour avoir le budget. Tous un processus en effet. Jai commencé par un premier. Il doit être complèté par deux autres. Le processus est encore à loeuvre. Depuis que tu parles de tes bijoux je me dis que jopte dans ma spiritualité pour de léphémère. Jai parlé du parfum. Certes on peut penser le tatouage comme trace iindélébile mais le tatouage tu pars avec a ta mort. Jaimerais laisser quelques beaux bijoux en partant ( jallais ecrire bougies). Et puis il y a la question de montrer. Mes tatouages sont discrets.Visible quasi seulement si je suis nuee. Un bijou ce serait un autre dimension dans ce processus. Visinleude tout le monde.Plus ectraverti même si pas le but. On verra Bises étincelles

Laissez un commentaire