La Boîte en Cavale : occuper son enfant loin des écrans

Attention, que vous soyez parent, tonton ou tata, aujourd’hui on vous balance LE bon plan pour Noël (oui, on y pense tôt !). Nous avons eu le plaisir de rencontrer Margaux, lyonnaise d’adoption et co-créatrice de la Boîte en Cavale, qui nous raconte la génèse du projet et nous dit tout de cette boîte qui occupe les enfants !

Vos vies avant la Boîte en Cavale ?

Margaux La boite en cavale

Astrid est lyonnaise et vit à Paris, elle a fait un diplôme d’art appliqué puis une école de commerce. Elle travaillait dans le design de produit, la gestion de la production… Elle a quitté son travail et a monté « Histoires en Cavale« , plutôt sur un modèle événementiel : elle emmenait des groupes d’enfants résoudre des énigmes. Moi j’étais commerciale pour des médias internationaux, mais travailler dans la publicité ne m’intéressait plus, alors je suis partie 5 mois au Vietnam. Je travaillais pour une ONG qui s’occupe d’une trentaine d’enfants à Hanoï. Je viens vraiment du milieu de l’éducation, ma mère est directrice de centre de loisirs, j’achète beaucoup de littérature jeunesse… C’est un monde qui me parle et dans lequel j’ai grandi !

Comment est née la Boîte en Cavale ?

astrid et margaux créatrices de la boîte en cavale

Avec Astrid on s’est rencontrées dans un programme d’accompagnement pour les projets avec une dimension sociale et solidaire. Astrid avait postulé avec son projet de chasse au trésor scénarisée pour les enfants. On est devenues très copines et on s’est rendues compte qu’aux niveau de nos compétences, ça matchait bien ! On a décidé fin septembre 2018 de faire quelque chose ensemble et on a lancé la première boîte en cavale deux mois après, en décembre, pour Noël ! Maintenant l’équipe grandit, on se fait accompagner depuis la deuxième énigme. On travaille avec l’illustratrice Clara Dupré ainsi qu’un scénariste.

Le principe de la Boîte en Cavale ?

boite en cavale

Le pitch de l’histoire, c’est que l’enfant a été admis à l’académie des enfants espions. Le bureau en Cavale, c’est une agence top secrète dont tous les agents sont des enfants, et dont les adultes ignorent l’existence. C’est l’enfant qui mène son enquête, le parent n’intervient pas. L’enfant peut choisir une ou deux personnes de confiance à intégrer à l’enquête (frère, soeur, cousin, mamie…).

C’est pour les enfants à partir de 7 ans, jusqu’à la fin de primaire, début de sixième. Comme c’est un jeu de rôle très immersif il faut que l’enfant soit suffisamment grand pour être à l’aise en lecture, mais suffisamment petit pour y croire.

L’enfant reçoit un courrier par mois, et une grande enquête va durer pendant six mois. La première enquête était sur les planètes et les astres, la deuxième sur les fonds marins et la prochaine sera sur les insectes. Chaque courrier mensuel a une mission et un aboutissement. L’enfant doit résoudre une énigme et envoyer sa réponse dans une enveloppe pré-affranchie. Comme chaque épisode est assez indépendant, les parents peuvent abonner leurs enfants pour une période plus courte. Il y a trois formules : mensuelle sans engagement, en pack de 2 mois et en pack de 6 mois.

Qu’est-ce qu’il y a dans un courrier ?

On change le format du courrier à chaque fois. Le premier est dans une boîte carrée, ensuite ça dépend, par exemple on a des enveloppes holographiques de malade !

Dans chaque courrier, il y a une lettre qui explique la mission, un carnet d’enquête illustré et rempli d’énigmes, un poster ou des cartes postales pour décorer sa chambre, des défis créatifs, le bulletin de réponse et son enveloppe pré-affranchie, et bien sûr, du matériel d’espion, souvent en bois : dés, tablette cryptographique…

contenu boite en cavale

On a deux volontés assez fortes, la première c’est le label Made in France, et la seconde c’est l’aspect durable. Durable parce qu’on ne va pas le jeter. C’est pour ça que les objets, on les fait beaux, solides, avec une vraie réutilisation possible. Par exemple la grille pour faire des messages codés, il peut s’en resservir avec ses copains, et on l’invite à le faire !

L’aspect sans écran, c’est important pour vous ?

Le sans écran c’est un truc de fond sur lequel on ne reviendra pas. Notre idée était de créer un jeu qui crée autant d’adrénaline et de suspense qu’un jeu vidéo, mais en version papier et jeux en bois. L’enfant a son enquête, c’est un univers un peu mystérieux qui lui met l’eau à la bouche, il se demande ce qu’il va se passer ensuite… Le fait d’attendre un mois pour recevoir son prochain courrier, ça participe beaucoup à l’expérience : on sort du tout tout de suite, ce n’est pas instantané. L’enfant doit attendre son colis, résoudre l’énigme, poster la réponse, attendre à nouveau… C’est dans ces moments là que l’enfant va développer de nouvelles idées, travailler son imaginaire, développer des théories saugrenues ! On n’a pas ça avec les jeux à écran qui sont très immédiats.

Et on voulait aussi proposer un jeu sans tablette ni téléphone parce qu’on part du principe que tous les enfants n’en ont pas à 7 ans. Comme l’enfant doit être autonome, ça n’aurait pas de sens.

La prochaine enquête ?

enquete 2020

Dans la prochaine enquête, l’agent secret Astraux a été transformé en fourmi…et elle erre dans le parc à côté de chez l’enfant ! C’est une enquête autour des insectes, du monde minuscule qui fascine les enfants. Pour Noël, cette nouvelle enquête sera en prévente limitée sur Ulule, à un tarif avantageux ! Ce sera par ici et du 21 octobre au 22 novembre !

Retrouvez toutes les infos sur le site de la Boîte en Cavale.

Merci Margaux !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.