Zéro déchet : Les habitudes que nous avons adoptées

Sensibilisées depuis longtemps à l’écologie et au mieux consommer, les habitudes zéro déchet sont peu à peu entrées dans nos vies. Nous avons eu envie de faire le point sur toutes nos nouvelles manières de consommer, et de partager avec vous les petits changements qui permettent un mode de vie plus responsable, mais aussi de vraies économies ! Notre liste est loin d’être exhaustive, c’est plutôt un bilan très personnel des gestes simples que vous pouvez adopter dès maintenant !

1 – Remplacer les produits à usage unique

Le meilleur déchet c’est toujours celui qu’on ne produit pas. Une des premières étapes, c’est de faire la chasse aux produits à usage unique, et les remplacer par des alternatives durables !

Utiliser des mouchoirs en tissu

Vanessa a cousu dans des chutes de tissu et des vieux vêtements quelques mouchoirs en tissu. Depuis, elle en a toujours un avec elle. C’est hyper pratique : ça prend moins de place dans le sac qu’un paquet de mouchoirs en papier, ça se lave en machine avec le reste des vêtements… et c’est aussi plus doux pour les ailes du nez ! Un conseil ceci dit, si vous faites les vôtres : plutôt que d’utiliser des jolis tissus neufs, préférez un vêtements que vous ne portez plus en coton : comme le tissu a été lavé et porté plein de fois, le mouchoir sera d’autant plus doux ! Si vous n’êtes pas très manuelle, de plus en plus de créatrices proposent les leurs.

Utiliser des serviettes de table

Au quotidien, nous n’utilisons plus de sopalin ni de serviettes en papier. Nous les avons simplement troqués contre de jolies serviettes en tissu. A l’ancienne quoi ! Si vous êtes plusieurs, certaines marques proposent de jolis ronds de serviette, et pas mal de boutiques vendent des serviettes assez modernes. Comme pour les mouchoirs en tissu, ça se lave avec le reste du linge en deux temps trois mouvements.

Investir dans une gourde réutilisable

C’est un peu la base non ? Idéalement, on la choisit en inox qui, contrairement au plastique, est bien meilleur pour la santé, puisqu’aucune particule ne se retrouve dans l’eau que vous buvez. L’inox ne garde pas le goût et se lave très facilement à la main ou au lave vaisselle. Et bien sûr, cela produit zéro déchet inutile. On les trimballe partout : au bureau, chez nous, dans nos sac à mains…

Une alternative aux cotons-tiges

Dans sa salle de bains, Vanessa a dit adieu aux cotons-tiges depuis bien longtemps, depuis qu’elle a investi quelques euros dans un oriculi en bambou qu’elle utilise chaque semaine. Cela se nettoie à l’eau et au savon, c’est aussi efficace et elle l’a pour la vie ! Si vous n’êtes pas fan, il existe aussi des cotons-tiges en silicone réutilisables.

Dire non aux couverts jetables

Enfin, si vous mangez souvent à emporter le midi, Vanessa a acheté un kit de couverts lavables. Ultra petit, il se glisse facilement dans son sac ou qu’on peut laisser au bureau. La plupart des services de livraison de nourriture proposent désormais l’option sans couverts. Beaucoup de marques proposent également des pailles nomades et lavables, à dégainer au bar !

2 – Passer au naturel pour l’entretien de sa maison

La lessive, l’adoucissant et les autres produits d’entretien

Vanessa a changé la majorité de ses produits d’entretien pour des versions faites maison. Cela a commencé par la lessive et l’adoucissant. Il y a plusieurs grands avantages : c’est bien plus économique, très simple à faire et cela évite beaucoup de plastique. En plus tous les ingrédients sont disponibles en vrac : savon de Marseille en copeaux, vinaigre blanc, bicarbonate… des ingrédients naturels qui en plus ne polluent pas votre intérieur ! Et c’est un réel atout pour le porte monnaie : pour environ 20€ vous lavez vos vêtements pendant un an !

Faire sa vaisselle en mode zéro déchet

Côté vaisselle, Vanessa a récemment échangé son éponge contre une brosse à vaisselle à tête interchangeable. Très efficace et bien plus durable. Avec de vieux collants, elle a fabriqué quelques éponges lavables en suivant la méthode tawashi, pratique pour nettoyer les surfaces. Prochaine étape : réaliser son liquide vaisselle maison et elle a même des vues sur des recettes de pastilles pour lave vaisselle DIY. Si vous avez des recettes fiables, n’hésitez pas !

3 – Le zéro déchet du côté des protections périodiques

Passer à la coupe menstruelle

Depuis le début de la mode de la cup, Vanessa lisait des témoignages d’utilisatrices d’un air dégouté, elle disait à ses copines que « elle ne pourrait jamais », bref : c’était pas gagné. Et puis bon, comme tout le monde en vantait les mérites, elle s’est dit qu’il fallait quand même tester ! Depuis, elle se demande bien comment elle a pu faire sans. C’est super simple à utiliser, plus propre que les autres protections périodiques, on l’a toujours sous la main (donc pas le soucis d’oublier d’en acheter ou d’en apporter)… Bref : ça change la vie, pour de vrai.

Les serviettes lavables

Pour le début et la fin du cycle, Vanessa complète son utilisation de la cup avec des serviettes lavables de la marque Imse Vimse. C’est aussi plus sain pour porter la nuit : aucun risque de choc toxique. Ces serviettes sont en coton bio, hyper douces, très agréables à porter et à petit prix (environ 12€ le lot de trois). Un gros avantage également contrairement à toutes les marques bariolées : elles existent en noir. A la fin du cycle il suffit de les laisser tremper dans de l’eau froide avant de les mettre à la machine à laver : beaucoup plus simple à gérer que ce qu’on imagine !

Les culottes menstruelles

On vous en a déjà parlé par ici. Après son accouchement, Ophélie a testé les culottes lavables ! Bien plus confortables que les serviettes hygiéniques et bon pour la planète, il existe plusieurs types de culottes lavables en fonction du flux. L’idéale est d’investir pour en avoir plusieurs avec des capacités absorbantes différentes.

4 – Se démaquiller en mode zéro déchet

Remplacer les cotons à démaquiller jetables

L’un des gestes les plus simples à adopter dans sa routine zéro déchet ! On en trouve de plus en plus en boutique, de petits ronds (ou carrés) de tissu, avec un côté en polaire de coton ou éponge et l’autre en tissu coloré. Si vous êtes un peu couturier-e, vous pouvez même les fabriquer vous-même ! So easy ! Dans le même esprit, vous avez les lingettes en tissu pour changer les bébés. Ophélie n’utilise que ça pour ses jumeaux.

Se démaquiller sans cotons

C’est possible même quand on se maquille beaucoup ! Ophélie a adopté cette routine il y a bien longtemps : une bonne huile démaquillante, que l’on émulsionne avec un peu d’eau. On rince, on sèche et basta ! 

Et vous, quelles sont vos habitudes zéro déchet ? 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.