Favoris 2020 : notre best of culture (partie 2) !

In Culture, Favoris du dimanche by VanessaLaissez un commentaire

Comme chaque année, nous revenons sur nos 10 coups de cœur culture.

En photo : On achève bien les gros.

Les favoris d’Ophélie

Clit Révolution 

J’ai découvert ce documentaire dans la rubrique Slash de France TV. On suit deux militantes féministes, une journaliste et une réalisatrice, Sarah Constantin et Elvire Duvelle-Charles, qui ont décidé de partir à la rencontre d’autres militantes féministes à travers le monde. Elles nous emmènent au Japon, au Maroc, ou encore au Kenya. Elles rencontrent, discutent puis participent à des actions. C’est très rythmé, avec des séquences explicatives illustrées, des moments où elles se filment à la manière d’un vlog. Drôle et très instructif !

The L World, generation Q

La série qui a fait rayonner mon début d’année 2020 (avec le recul, j’aurais dû la garder pour les mois suivants)! Je n’avais pas suivi la première série The L World sortie entre 2004 et 2009 mais j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir les aventures de ces lesbiennes. On parle politique, médias, histoire d’amour, d’amitié, de sexe… C’est léger, les personnages sont bien travaillés. La saison 2 devrait sortir dans l’année 2021 ! Hâte !!

Ma vie en gros

Un documentaire très touchant, diffusé en février 2020 dans la case Infrarouge de France 2. La militante féministe Daria Marx nous raconte son quotidien de femme grosse, la grossophobie omniprésente dans notre société : dans le monde du travail, dans le milieu médical… On la voit entourée de ses amis, de sa maman. J’ai à plusieurs reprises été choquée. On sait tous que la grossophobie existe, mais entendre les témoignages de ces personnes glace le sang. Daria Marx a fondé le collectif Gras Politique qui lutte contre la grossophobie.

Le Génie Lesbien

L’essai très personnel de la journaliste militante Alice Coffin est une sacrée source de réflexions. Elle parle de son activisme, notamment aux côtés du collectif féministe La Barbe, du traitement des lesbiennes dans les médias français ou encore du tabou du coming out. Ces lignes ouvrent les yeux sur des problématiques bien réelles liées à la domination masculine en apportant des solutions comme ne plus lire de livres écrits par des hommes, ne plus regarder de films réalisés par des hommes. Un passage qui a fait polémique mais qui selon moi est un axe intéressant à explorer.

On achève bien les gros 

Un documentaire découvert sur Arte dans lequel l’autrice française Gabrielle Deydier revient sur sa vie de femme grosse dans notre société. Elle revient sur son adolescence, un moment où tout a basculé pour elle. Un régime, un traitement hormonal puis des troubles du comportement alimentaire qui apparaissent alors. Elle revient aussi sur la grossophobie bien présente dans notre société qui exclut totalement les gros de l’espace public. Un documentaire très touchant et criant de vérités.

Les favoris de Vanessa

best of culture vanessa

Simple (Ottolenghi)

C’est mon livre de cuisine chouchou. En cette période propice aux expérimentations culinaires, je réalise des recettes qui nous permettent de voyager, grâce à ce best-of du chef anglo-israélien. Sans passer par le livre, vous trouverez plein de ses recettes en ligne. Comme le nom du livre l’indique, c’est très simple à réaliser, et je suis à chaque fois impressionnée du résultat : je me dis « euh… c’est MOI qui ait fait ça ?! » . Même si ce n’est pas sa spécialité, beaucoup de plats sont végétariens ou véganes.

Hannah Gadsby

C’est par hasard, en voyant passer une capture d’écran de son spectacle sur les réseaux sociaux que j’ai voulu découvrir l’humoriste et autrice australienne Hannah Gadsby. 10 minutes plus tard, me voilà sur Netflix. Je regarde « Nanette », datant de 2018 : je finis en pleurs. J’enchaîne avec « Douglas », sorti il y a quelques jours : je finis en pleurs, cette fois-ci de rire. En 3h je suis passée par toutes les émotions. Je suis admirative de son talent, de sa force, de ses prises de position. Le patriarcat en prend pour son grade, les clichés sur l’autisme aussi. C’est merveilleusement écrit et interprété.

Eleanor Oliphant va très bien

J’ai beaucoup aimé ce premier roman de Gail Honeyman. Elenor, le personnage principal, renvoie l’image d’une femme bien sous tout rapport : travailleuse, bien organisée, toujours impeccable. Mais en fait, elle ne va pas bien du tout. Poursuivie par des traumatismes, alcoolique et profondément seule, on assiste un peu impuissant·e à sa descente aux enfers. Le livre est surprenant, on passe par beaucoup d’émotions : le rire, le malaise, la tristesse, la compassion… c’est très touchant et totalement imprévisible d’une page à l’autre !

Le langage inclusif : pourquoi, comment

Pendant notre visite féministe de Lyon, la guide nous a conseillé ce livre d’Eliane Viennot sur le langage inclusif. Je l’ai commandé dès le lendemain, et je le trouve passionnant et très bien pensé. Accessible et pédagogique, le livre revient dans un premier temps sur l’histoire de la langue française, et les différentes étapes qui l’ont rendue de plus en plus masculiniste. L’autre chapitre explique comment utiliser le langage inclusif au quotidien. À mettre entre toutes les mains : il ne quitte pas mon bureau !

Duchesse

Si la fermeture des bars vous file le blues, allumez vite Netflix pour découvrir l’incroyable série anglaise Duchesse. On y suit une maman célibataire accomplie, avec des tenues plus incroyables les unes que les autres, et surtout un franc parler à faire pâlir les autres parents d’élèves ! J’aime l’image de la femme très indépendante qu’elle renvoie, et les nombreux fous rires qui vont avec. L’esprit de Fleabag n’est pas loin.

Et vous, qu’avez-vous aimé cette année ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.