Des Lyonnais·es nous parlent de 2019 !

En ce début d’année 2019, nous avions envie de donner la parole à des Lyonnais-es qui nous inspirent. Quels sont leurs projets ? Que leur inspire cette nouvelle année ? Réponses.

Claudia, rédactrice en chef de Cacti

Je ne suis jamais trop marquée par le passage à la nouvelle année, je ne prends pas de bonnes résolutions (sûrement car je ne pourrai jamais les tenir ! ). Mais cette année s’annonce particulièrement grisante donc mes attentes sont plus hautes que d’habitude !
D’abord car on prépare avec Cacti une web-série filmée en « documenteur » sur l’histoire fantasmée et grandiloquente du magazine, avec une sortie prévue fin mai. Autant dire qu’on n’a pas peu hâte ! Toujours dans la Cacti-zone on prévoit de grandir, s’épanouir et s’amuser (tous les mots clés d’une première section de maternelle en gros) en explorant de nouveaux sujets, en se renouvelant à chaque numéro et en restant curieuses.
Sinon pour cette année et toutes celles qui suivent, j’ai bien envie d’atteindre : l’égalité salariale, que la diversité ne soit plus un point bonus mais une normalité, une saison finale de Game of Thrones qui me colle sur mon canapé pendant minimum 3 jours, que l’organisation Time’s Up devienne maîtresse du monde, que les méchant·e·s soient en prison, que le système judiciaire arrête de privilégier la sécurité de certain·e·s en bafouant la liberté d’autres, qu’on me sponsorise en Old Fashioned et plus de femmes réalisatrices bordel ! Ça se fait en 1 an tout ça !

Cyril, responsable de diffusion et membre de Dragones

L’année dernière a été d’une richesse incroyable ! De vraies montagnes russes émotionnelles avec comme points d’orgue une transition professionnelle qui n’a pas été des plus simples et la création de Dragones, un collectif de drag-queens protéiformes et audacieuses. Nous avons collaboré avec Nuits Sonores, Le Sucre, Le Transbordeur… Tellement de lieux mythiques de cette ville que j’adore !

Cette nouvelle année, je ne la veux pas moins riche, mais plus réfléchie.

Avec Dragones, je souhaite pouvoir travailler avec des gens épanouissants qui partagent les valeurs humaines et artistiques de notre collectif. C’est un vrai luxe dans ce milieu !

Professionnellement, je suis content de savoir que je vais continuer à profiter de l’effervescence du groupe Unagi. J’ai l’opportunité de prendre part à des événements excitants et de travailler dans une atmosphère positive emplie de bienveillance. Après tous les jobs que j’ai pu exercer, j’apprécie grandement ces valeurs.

Je dirais que je souhaite surtout mettre plus d’humanité dans mes échanges en 2019 !

Camille, gérante du Bourbon’s House

camille la propriétaire du bourbon's house à lyon

Je sais, d’ores et déjà, que 2019 sera une année très intense sur le plan professionnel, mais je suis aussi persuadée qu’elle sera faite de partages, de découvertes et de beaucoup de rires !

Mon projet principal, est de continuer à développer le Bourbon’s House ! Ce lieu que j’ai créé en 2017 et les services de traiteur qui en découlent me passionnent un peu plus chaque jour.

Je souhaite également trouver un équilibre professionnel et personnel en prévoyant plus de temps pour les gens que j’aime et pour les voyages.

François, motion designer

Je suis très optimiste pour cette nouvelle année et déterminé à passer un bon moment quoiqu’il se passe (un peu comme quand on va dans un resto de moules-frites, au pire y’a les frites).

Cette année j’utilise vraiment ma carte musées et je prends la peine d’acheter un petit carnet de croquis pour ne pas me retrouver frustré devant des oeuvres et finir par faire des stories Insta médiocres. Comme il paraît que l’inspiration vient de là où on ne l’attend pas, je vais aussi essayer de me mettre un peu plus en danger sur des plus petites galeries (Spacejunk ou Slika) et des sujets qui me parlent vraiment pas (genre le tissu ou l’automobile).

Niveau musique, j’ai en ligne de mire les concerts de Vendredi sur mer, Voyou, Claire Laffut et Bonobo donc 2019 ne devrait pas être décevante. Quoiqu’il arrive, je suis bien déterminé à faire semblant de connaître les artistes programmés à Nuits Sonores et à ne pas vendre mes parents pour une place mal assise aux Nuits de Fourvière !

Enfin mes challenges pour 2019 sont : apprendre un instrument de musique (mais ça va c’est du ukulélé, le « J’aime Lire » de la musique) ; et j’aimerais aussi beaucoup utiliser mon physique de radio pour lancer un podcast culturel lyonnais.

Merci Claudia, Cyril, Camille et François !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.