Conseils pour adopter une garde robe éco responsable

10 conseils pour se créer une garde robe éco-responsable

Je vous ai déjà parlé de mon rapport aux vêtements par ici. Je suis une repentie de la fast fashion, une ancienne acheteuse compulsive qui a fait du chemin ! En 2015, je faisais le constat que j’avais trop de chose. Trop de produits de beauté, trop de vêtements, trop de tout. Au détour d’une vidéo youtube, j’ai découvert la mode minimaliste et le projet 333. Je me suis dit que ce n’était clairement pas pour moi… puis j’ai tenté l’aventure ! Un peu plus tard j’ai passé un an sans rien acheter, et j’ai documenté mon expérience mois après mois sur ce site.

J’ai désormais repris le shopping mais j’achète peu, et mieux. J’ai eu envie de compiler mes 10 conseils pour commencer dès aujourd’hui à vous créer une garde robe éco-responsable !

conseils pour trier ses vêtements

Faire un tri et définir des critère stricts

Je vous avais écrit un article sur comment trier son dressing il y a quelques années. Mes choix en termes de mode reposent toujours sur les critères suivants : je ne conserve que les vêtements confortables, qui n’ont pas besoin d’être repassés et qui sont à ma taille. J’ai une garde-robe plus réduite et dans laquelle tout me va : quel soulagement !

Adopter une capsule wardrobe

A chaque saison je sélectionne une trentaine de vêtements et je range le reste. Je porte ainsi cette collection capsule pendant trois mois jusqu’à la prochaine. Je procède de cette manière depuis plusieurs années et pour rien au monde je n’arrêterais ! Qu’est-ce que ça change d’avoir un dressing minimaliste ? Je choisis rapidement ma tenue, j’ai moins d’envies de shopping et je suis plus créative !

Partager sa garde-robe

Avec ses copines, son mec… quand on a envie de renouveau ! Je pioche de temps en temps sur les étagères de mon copain, ce qui me donne l’impression d’avoir plus de vêtements et d’essayer plein de choses. Avec mes amies, on se retrouve régulièrement pour des soirées vide-dressing. On apporte ce qui ne nous va plus et on se sert dans les affaires des autres. Un excellent moyen de se débarrasser de choses qui nous encombrent, d’en trouver d’autres et de passer un bon moment !

remettre en question ses achats

Acheter des vêtements d’occasion

Quand je fais les magasins, c’est principalement dans des friperies. J’aime acheter des vêtements de seconde main depuis mon adolescence, et il n’y a rien de plus éco-responsable que de donner une deuxième vie à un objet. Je vais principalement chez Emmaüs : bonne action et très petits prix ! Je fais régulièrement de belles trouvailles, et je prends beaucoup de plaisir à porter des pièces que je ne trouve pas sur tout le monde.

Questionner chaque achat

Quand je me rends en magasin et que je repère un vêtement, je ne l’achète jamais tout de suite. Je prends le temps d’y réfléchir afin de savoir si c’est juste un achat impulsif ou une vraie envie. Dernièrement j’ai sauté le pas et acheté un très joli sac à mains… j’avais hésité à l’acheter en boutique il y a plus d’un an ! Là je suis certaine, après tout ce temps, que ce n’est pas un achat « coup de coeur » mais bien un besoin réel.

Ne pas acheter pour une occasion

Mariages, fêtes de fin d’années, soirées déguisées : on se retrouve vite avec des vêtements « à usage unique ». Pour contrecarrer ça, je fais appel à mes ami·e·s ! Il y a toujours quelqu’un qui a une jolie robe qui peut faire l’affaire, une veste pour un entretien d’embauche ou un costume de pirate qui dort dans un placard ! Ça fait des économies, ça n’encombre pas et c’est bon pour la planète.

réparer ses vêtements et en prendre soin

Réparer et prendre soin de ses vêtements

Je répare systématiquement mes vêtements et je fais attention à en prendre soin pour qu’il me durent le plus longtemps possible. Par exemple, il y a quelques semaines j’ai ressorti mes pulls d’hiver. Le drame : dans mon ancien appartement j’ai eu des problèmes de mites, tous mes jolis pulls étaient troués. A une époque, j’aurais sans doute tout jeté et couru chez H&M. Là je me suis mise une série Netflix, me suis installée sous un plaid avec ma pile de pulls, du fil et une aiguille, et ils sont quasiment comme neufs !

Sélectionner les bonnes marques

Comme je prends mon temps pour acheter des vêtements, je prends aussi le temps de sélectionner les marques. Quand j’ai un besoin précis (paire de chaussures, sac, jean…) je fais mes recherches pour trouver des marques éthiques et éco-responsable. J’essaie au maximum d’acheter des pièces qui ont été faits dans de bonnes conditions pour les employés.

Miser sur la qualité

En choisissant des marques plus éthiques et donc plus chères, j’accède à des vêtements de meilleure qualité. Je prête beaucoup d’attention aux matières et ne craque plus sur des vêtements dans des enseignes de fast fashion car je sais qu’ils ne me dureront pas longtemps. Pour un budget moins élevé, je vous conseille encore une fois d’acheter en friperie : on tombe sur des vêtements de très bonne qualité, souvent fabriqués en France et très résistants. Si un pull des années 80 n’a toujours pas de bouloches en 2018… vous pouvez être certain·e qu’il vous durera bien plus longtemps qu’un acheté chez Zara !

Opter pour des marques véganes

Enfin, un critère essentiel pour moi depuis quelques années : je n’achète que des vêtements sans matières animales. Cela inclut le cuir, mais aussi la laine et le cachemire. Il m’arrive de faire des exceptions quand je trouve un pull en laine de belle qualité en seconde main, mais jamais en magasin. Heureusement plus les années passent et plus le choix est grand en termes de chaussures et maroquinerie : je me sens de moins en moins frustrée et je fais de très belles trouvailles !

Et vous, quels sont vos critères avant d’acheter ? 

Comments

  1. Salut et je suis fan de ce genre d’article, j’ai voulu réagir car des fois d’acheter des vêtements d’occasion dans des friperies pas classy ou des foires ça peut donner des mauvaises surprises, comme quand j’ai eu des sortes d’acariens dans un lot de jolis vêtements avec des chapeaux, j’ai du tout jeter et passer chez le dermato. C’est rare mais voilà c’est aussi une limite qu’on peut trouver.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.