Commerçants & confinement – 5 Lyonnais.es témoignent

On a beaucoup pensé à elleux. Rideau baissé, porte close, la vie des petits commerces lyonnais a dû se réinventer après le 14 mars et l’annonce du confinement. 8 semaines, c’est long, et chacun a bien oeuvré ! On imagine leur stress, les demandes d’aides et les commandes de gel hydroalcoolique. A la veille de la ré-ouverture des boutiques, nous avons demandé à nos 5 commerçant.es lyonnais.es préféré.es comment ils allaient, à quoi ressemblait leur vie depuis le 14 mars et comment ils pensaient nous accueillir la semaine prochaine. 

Johanna des Poupées

« Le confinement, je l’avais senti venir avant l’annonce du samedi soir. On se disait « à mardi » mais on sentait bien que rien n’était moins sûr. Au début, il a fallut gérer la demande d’activité partielle pour mes 2 salariées. Ça m’a pris vraiment beaucoup de temps. Puis une copine créatrice grenobloise m’a envoyé le patronage des masques du CHU de Grenoble en me disant « Jo, ça part en couilles, les gens n’ont rien ». J’ai donc commencé à coudre des masques au sein d’une chaîne de solidarité puis les particuliers nous ont envoyé des mails… A un moment on a dit stop, on n’est pas là pour fournir toute une population sur le principe du bénévolat. Je m’attendais à ce que la Ville de Lyon ou la Métropole nous en commandent. Mais non, alors on les a mis en vente sur notre site, et ça nous a permis de maintenir un minimum de trésorerie. On va ré-ouvrir la boutique mercredi 13 mai en aménageant deux espaces cabines pour accueillir deux personnes en même temps. On laissera la porte ouverte au maximum pour éviter de toucher la poignée, on desinfectera le comptoir après chaque client et la boutique en entier deux fois par jour. »

David de Blitz

blitz-bazar-boutique-cadeaux-lyon-david

« Je suis une personne pas mal angoissée de base, alors c’est sûr que la situation n’est pas idéale. C’est la première fois de ma vie que je n’ai aucune entrée d’argent. Alors heureusement, il y a les aides de l’Etat, de la Métropole, de l’Urssaf. C’est loin d’être parfait, mais ça me rassure un peu. Ça permet au moins de payer le loyer. Je passe à la boutique quasiment tous les jours depuis le début du confinement, pour faire du rangement ! J’ai également terminé le site Internet, cette période aura été constructive au final ! Je vais réouvrir la boutique mardi 12 mai, en ayant installé une plaque de plexiglass au niveau de la caisse et je porterai un masque avec une visière (tout droit sorti d’un film de science fiction). Des masques seront mis à disposition dans la boutique mais je ne me vois pas imposer ça aux clients. Cette période conforte mon envie de toujours plus travailler avec des marques éthiques, des personnes qui ont une vraie histoire dans leur fabrication. J’espère que les modes de consommation vont changer, que les gens vont reconnaître ces valeurs.
Moi j’aime quand ça brasse chez Blitz, les vernissages, la grosse vie… Alors même avec ces nouvelles mesures je vais faire en sorte de garder l’esprit Blitz . »

Emma de Marie-Tounette

« J’ai stoppé mon activité dès la fermeture des commerces, le 14 mars au soir. Je n’ai malheureusement pas pu faire de ventes à distance pour plusieurs raisons : je n’avais pas encore de boutique en ligne, et dans tous les cas, nous avions comme consigne de limiter les envois postaux (sauf pour les produits indispensables). Ce confinement a été étrange car je ne pouvais pas du tout travailler mais j’ai conservé du lien avec mes clients sur les réseaux
Vu la situation actuelle et la demande des clients, j’ai mis en place la boutique en ligne. Elle fonctionnera avec le retrait en magasin au moment du déconfinement. Dans un second temps, la livraison sera mise en place avec des livreurs à vélo pour Lyon, et par envoi pour la France. J’ai sondé mes client.e.s, ce nouveau fonctionnement les rassure. Les horaires resteront les mêmes, il n’y aura pas plus de 3 personnes en boutique, et du gel hydroalcoolique sera mis à disposition pour se désinfecter les mains à l’entrée. Concernant le vrac, je me chargerai de remplir les contenants des clients pour éviter tout contact avec les produits et robinets. Quelques nouveautés produits : il y aura des masques en tissus à la vente, fabriqués par des petites créatrices, de la solution hydroalcoolique en vrac et du désinfectant sans rinçage pour les surfaces de la maison. »

Michaël d’Ecocentric

« Ecocentric a la chance d’être une enseigne née sur Internet, on a donc pu maintenir une partie de l’activité en ligne malgré des problèmes de livraison et d’approvisionnement. Pour que nos clientes de la boutique de Lyon puissent se dépanner comme si de rien n’était, nous leur avons offert les frais de livraison pendant le confinement. Leur fidélité et leur soutien pendant cette période avec de nombreux petits mots et marques d’affection en commentaire de leur commande ou sur les réseaux sociaux nous ont touché et donné du baume au cœur !
La boutique rouvrira lundi 11 mai. Nous allons mettre en place un sens de circulation dans la boutique (comme elle est traversante rue – cour du cloître), des marques au sol pour les distances, un nombre maximum de personnes en même temps dans le magasin, une désinfection systématique des mains à l’entrée et le port du masque pour l’équipe. Les poignées seront désinfectés régulièrement et nous utiliserons un spray aux huiles essentielles pour assainir l’air intérieur de la boutique en plus d’une aération par courant d’air régulière. Aucun essai ou prestation de maquillage ne sera malheureusement possible pour l’instant. »

Julie de Happy Sisyphe

« Le confinement est arrivé soudainement, et il m’a fallu 2 jours pour digérer la nouvelle. C’est aussi en voyant les autres commerçants réagir, je pense au post instagram de Mercredi Biscuiterie qui a annoncé « officiellement » sa fermeture très rapidement et j’ai vraiment réalisé l’enjeu de tout ça. On a tous obéit, fermé boutique et on est rentrés chez nous. Grosse claque.
J’ai continué à organiser mes évènements sur Instagram, Aprèm Cartomancie / Botanique / Zéro Déchet « en direct de ton canapé ». J’ai relancé le eshop, et les commandes passées m’ont permis de rentrer un peu de trésorerie et payer les charges. Au final, je crois que j’ai encore plus travaillé que d’habitude ! Créer, tester de nouvelles choses, en sortant complètement de ma zone de confort. C’est un coup très dur financièrement mais j’espère que ça provoque une belle prise de conscience pour que les gens consomment de façon plus locale et plus raisonnée. Happy Sisyphe rouvrira bien ce mardi 12 mai aux horaires habituels, en respectant les recommandations d’hygiène et de sécurité. Mon programme de la semaine : faire toutes les pharmacies du coin pour me fournir en gel hydroalcoolique et coudre des masques ! »

Merci Johanna, David, Emma, Michaël et Julie !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.