CINÉ – Discount

L’affiche ne me donnait vraiment pas envie d’aller voir le film (il faut reconnaître qu’elle est vraiment moche cette affiche), puis en écoutant le réalisateur Louis-Julien Petit et l’une des actrices, Corinne Masiero, invités sur France Inter en début de semaine, je me suis dit « et pourquoi pas ». Et j’ai bien fait !

« Ouverture du magasin dans 1, 2, 3, ouverture ! » Le pitch est le suivant : des employés d’un supermarché discount menacés de licenciement décident de récupérer les invendus du magasin (et un peu plus) pour monter une épicerie solidaire (qui n’en est pas moins illégale).
PHOTO-DISCOUNT-Copyright-®-MICHAE¦êL-CROTTO
Le scénario de Discount part d’une histoire vraie : l’affaire Cora. En 2011, une caissière d’un magasin Cora de l’est de la France est menacée de licenciement pour avoir récupéré un bon de réduction au dos d’un ticket de caisse… Le réalisateur l’a rencontrée pour écrire le scénario du film.

Cette bande de collègues, issus de familles modestes, un peu beaufs parfois il faut bien l’avouer décident de prendre leur destin en main, en faisant d’une affaire personnel une histoire plus large, solidaire, en proposant diverses produits à prix cassés à des personnes démunis de leur entourage. A la Ken Loach, d’une situation difficile naît quelque chose de positif. Espoir quand tu nous tient !! Mais loin du monde des bisounours niais, le film arrive à capter le spectateur frappé par cette réalité et ému par la niaque des personnages.
Discount
Pour moi, si le film marche bien c’est non seulement pour son absence de dualité – il n’y a pas les gentils employés et la méchante patronne, c’est bien plus compliqué – mais aussi pour son casting plus que solide. Olivier Barthélémy en leader, Corinne Masiero en nana bien rustre (vous en doutiez ?) qui a la rage, Pascal Dolomon en ancien alcoolique qui a envie de saisir sa chance et Sarah Suco en mère célibatante (oula ça c’est du jeu de mots de compèt’) sans oublier Zabou Breitman en directrice obsédée par son travail. Il n’y a pas de personnage principal, tous ne peuvent exister sans les autres et aucun n’empiète sur l’autre.
Discount-Dawgz
Solidaire, Discount l’est en plusieurs points. Déjà ce film a pu voir le jour grâce au financement participatif : au total 184 coproducteurs ! Puis, grande première (!!), les revenus générés par la pub avant la bande-annonce sur Allociné seront reversés aux Restos du Coeur. Ça, c’est chouette 😉

Petit (grand) plus, si dans le même genre The Full Monty est rythmé par Hot Stuff de Donna Summer, Discount remets au goût du jour Cambodia de Kim Wilde et là je dis OUAW OUAW OUAW !!! Je kiffe ! Rien que pour ça, courrez voir Discount !!

Discount a reçu le prix du public au Festival du film francophone d’Angoulème et est sorti en salle mercredi 21 janvier. 

 

Comments

  1. Il donne bien envie ce film, mais en effet après en avoir entendu parler sinon, je serai sans doute passé à côté.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.