Le cancer du chat Mokaccino

Le cancer du chat – Diagnostic et traitement

« Un chat peut avoir un cancer, vraiment ?! », c’est une question que l’on me pose assez souvent quand je parle de la maladie de mon chat Mokaccino. Oui, le cancer du chat existe bel et bien mais reste un sujet rarement évoqué. Retrouvez tous nos articles sur les chats !

Comment ai-je décelé le cancer de mon chat ?

Mokaccino vomissait régulièrement depuis l’été 2017. Je ne me suis pas immédiatement inquiétée car Moka est un chat plutôt angoissé. Il n’a pas été sevré à la naissance, je l’ai récupéré dans la rue à environ 1 mois et je pensais que ça pouvait être lié. Mais ces épisodes se répétaient, alors je l’ai emmené chez notre vétérinaire habituel du 8e arrondissement. Une simple visite médicale, qui n’a alors pas du tout inquiétémon vétérinaire. C’était effectivement le stress pathologique de mon chat, rien de plus. Le vétérinaire me conseille tout de même des croquettes spécifiques. Mais Moka continue de vomir, même ses nouvelles croquettes. Souvent il vomissait après avoir trop mangé d’un coup. Je me lance alors dans l’idée de réguler son appétit avec un pipolino : un distributeur que le chat doit faire rouler afin de délivrer les croquettes. Au début, ça fonctionne… Puis il se remet à vomir même avec cet outil. Mes amis me font remarquer qu’il a beaucoup minci ces derniers temps… Je commence à sérieusement m’inquiéter

Chat noir et pipolino

Le cancer du chat – Diagnostic

En janvier dernier, j’ai alors pris la décision d’aller voir des spécialistes des troubles gastro-intestinaux. Sur les conseils de ma mère qui est assistante vétérinaire, j’ai pris rendez-vous à la Clinique de Cerisioz à Saint-Priest avec le docteur Alexis Lecoindre. Pendant une journée, Moka a passé plusieurs examens : une échographie, une endoscopie et plusieurs biopsies. Pour info, cette journée d’examens m’a coûté 600 euros (réglables en plusieurs fois, ouf). L’échographie et l’endoscopie n’ont pas révélé de problèmes, les premiers résultats étaient donc plutôt rassurants (dans ma tête car Alexis Lecoindre m’avait bien dit que les biopsies pouvaient révéler des choses). Un traitement était toutefois de mise afin de calmer l’irritation due aux vomissement : deux cachets pendant 15 jours, un d’Omeprazole (réduit l’acidité de l’estomac) et un de Metronidazole (antibiotique et anti parasitaire). Une semaine plus tard, Alexis Lecoindre m’appelait pour me donner les résultats des biopsies : un lymphome de bas grade est suspecté, l’un des cancers du chat les plus communs. Alexis Lecoindre m’annonce que l’on peut tenter de maintenir Moka 2 ans… (super génial). Il a 7 ans, c’est un chat déjà âgé (ah bon!). Mais tellement peu de recherches ont été faites sur le cancer du chat que rien n’est vraiment avéré.

Chat assis sur un canapé

Le cancer du chat – Traitement

Le premier mois a établi la base du traitement. Deux nouveaux médicaments ont du être ajoutés à notre routine : le Prednisolone (cortisone) entier pendant 15 jours puis la moitié pendant un mois, et le Chlorambucil chloraminophène (chimiothérapie anticancéreuse) un jour sur deux pendant 6 mois. Ce dernier médicament est le plus problématique. Déjà par ce qu’il représente, mais aussi car c’est une gélule assez grosse pour Moka (je l’enrobe de pâté ou de yaourt pour qu’il l’avale, sinon impossible) et qu’il faut que je lui donne en portant des gants et un masque. Cette routine est assez lourde à gérer, autant physiquement que moralement. Après un mois de traitement, nous sommes allés faire un contrôle hématologique (85 euros) pour voir si Moka supportait bien le traitement. RAS, on continue jusqu’en septembre. Aujourd’hui je lui donne le Prednisolone et le Chlorambucil tous les deux jours.

Mokaccino le chat noir

Comment je vis au quotidien avec le cancer de mon chat

Comme vous pouvez l’imaginer, cette nouvelle a été une vraie claque, un vrai bouleversement. Pour moi, il était inimaginable de ne pas tenter de le soigner, quelque soit l’effort financier et moral. La limite pour moi est son état physique : s’il souffre ou qu’il semble abattu, je ne m’acharnerai pas. Une chance, Moka n’a pas d’effets secondaires dus au traitement ! Il est simplement plus calme, un peu plus fatigué les soirs où je lui donne les cachets.

Au début, je mettais un point d’honneur à suivre à la lettre le traitement : les 4 médicaments. Ça me stressait beaucoup, je m’agaçais, Moka aussi…nous nous sommes retrouvés plusieurs fois avec l’énorme gélule de chimio coupée en deux et de la poudre un peu partout sur le museau de Moka #angoisse. Aujourd’hui, j’adapte de temps en temps le traitement à mon planning. Si je rentre tard, que je suis fatiguée, je reporte au lendemain. C’est un mauvais moment, autant pour lui que pour moi alors je fais un peu au feeling, et je nous réserve les week-ends sans traitement. Le fait de mettre ces gants et ce masque sacralise l’instant et me donne l’impression d’être un bourreau. Je redoute ces moments. Moka comprend aujourd’hui très bien ce que je prépare et se cache.

Aujourd’hui, je profite encore plus de Moka. Tous les soirs et les matins, je prends un moment pour nous. Chaque fois que je passe ma porte, j’ai l’angoisse de le retrouver étalé sur le sol, je vérifie plusieurs fois s’il respire à mes côté pendant la nuit… Il vomit ponctuellement encore. Si la situation devient trop préoccupante, j’envoie un mail au docteur Lecoindre qui me répond sans problème ce qui est très réconfortant pour moi. J’évite de penser à son espérance de vie, je vis au jour le jour. J’attends une chose, le mois de septembre où nous ferons un nouveau bilan complet.

Et-vous, avez-vous déjà soigné un chat atteint d’un cancer ?

Comments

  1. le « jus de thon » est un excellent support pour les médicaments car les chats en sont fous ! c’est très salé, mais bon, ça peut aider …
    sinon, moins salé on peut en préparer nous même : une boîte de thon égoutté dans un blender avec de l’eau, on mixe bien puis on filtre pour ne garder que « le jus » … ensuite on peut en faire des glaçons et en prendre un pour y mélanger les médicaments ou ajouter à l’alimentation pour les hydrater d’avantage .
    ses croquettes sont sans céréales ? et le 100% croquettes c’est pas top, il vaut mieux faire 1/2 croquettes et 1/2 aliments humides (dans lesquels on arrive parfois à mélanger un médicament …
    bon courage et bonne chance pour Moka !

    1. Author

      Merci Colette pour tes conseils et ton soutien 🙂

  2. Bonjour Ophélie,
    Je suis tombée par hasard sur ton article sur au diagnostic de mon chat (à la même clinique et par le même docteur, cela m’a bien surprise). Je n’ai pas encore commencé la chimio pour mon Échalotte mais je redoute le moment de lui donner les gélules…
    J’espère que ton Moka va bien et réagit bien au traitement. Bon courage à vous deux !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.