CINE – BIENVENUE EN GITANIE

Lorsque pour la première fois, j’ai lu ce titre “Mange tes morts”, j’ai immédiatement détourné le regard, pensant qu’il s’agissait d’un film d’horreur (oui, je n’ai pas pris option “gitan” au lycée !). Parce que oui, “Mange tes morts” est une insulte, si ce n’est The insulte par excellence des Gitans. Un peu perplexe, surtout en ayant regardé le précédent long métrage de Jean-Charles Hue, La BM du Seigneur, qui niveau réalisation laisse franchement à désirer… Bon, j’y suis allée quand même, en me disant “on verra bien”.

Le bourdonnement d’une moto-cross à travers champs. Le film commence comme ça, avec deux p’tits mecs, Jason, 18 ans, et son cousin. Le cadrage est soigné, la lumière est belle. Ça commence plutôt bien.

Comme dans La BM du Seigneur, on suit la famille Dorkel, des Yéniches du nord de la France, qui existent vraiment et que le réalisateur côtoie depuis 2003. Les trois personnages principaux sont membres de cette famille et comédiens amateurs. J’aime l’idée. Dans cette famille, il y a donc le jeune Jason, qui à la veille de son baptême voit son demi-frère Fred sortir de 15 ans de prison. Pour fêter ça, ils embarquent dans une BM – encore une ! – et vont faire les 400 coups. Bastons, braquage, coups de feu, coups de sang, on embarque vraiment avec eux, dans cette virée à 300 à l’heure. Un road-movie effréné où les flics n’ont pas la loi et où Fred s’impose en grand-frère, sorte de patriarche improvisé.

Capture d’écran 2014-09-22 à 11.34.43
Le film est en français sous-titré et je dois avouer qu’à plusieurs moments j’étais bien contente de les avoir, ces sous-titres ! Si l’accent gitan est un peu costaud – et très drôle il faut avouer -, j’ai, grâce à ce film, réalisé l’importance du vocabulaire gitan dans notre société. Chtar, chmidt, chouraver, chicaner, tous ces mots découlent du dico gitan !

L’attachement – bien connue – de la communauté gitane à la religion est également abordé. Au début du film, nous sommes à la veille du baptême de Jason, un évènement très important pour sa mère et son cousin – qui se veut son ange gardien – mais face auquel Jason doute encore de la véritable signification et d’une quelconque utilité.
On notera aussi la place de la femme, comment dire, soit mère, soit “racli”, comprenez un mix entre allumeuse et fille facile. Charmant.

Capture d’écran 2014-09-22 à 11.33.02
Je vous l’accorde, Jason, Fred et les autres ne respirent pas toujours l’intelligence mais on est face à de vrais personnages qui ne trichent pas, qui s’engueulent, s’insultent, puis se disent “je t’aime”. Un monde où les valeurs ont un réel poids et où les liens familiaux sont définitivement, sacrés.

Alors j’avoue, à ma grande surprise, j’ai passé un bon moment, chez les Dorkels.

Mange tes morts, tu ne diras point est sorti le 17 septembre dernier.

 

 

Comments

  1. Je l’avais ms au sommet de ma liste lors des sorties du 17/09, mais je ne l’ai toujours pas vu à mon grand regret, j’ai bien peur qu’il ne passe plus très longtemps …

    1. Author

      Oui… Je pense qu’effectivement c’est un peu tard. C’est un film à prendre comme une expérience, une immersion dans ce monde là. Par contre, je te déconseille le premier film du réalisateur, « La BM du seigneur » qui ne vaut pas grand chose selon moi 🙁

  2. Pingback: Le Best Of 2014 du Glitterblog | Glitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.