5 astuces pour garder la pêche après un accouchement

Vivre une grossesse puis un accouchement est une sacrée épreuve physique, et donc morale. Courrier international y a d’ailleurs consacré un article mardi dernier. Le physique et le morale sont intimement liés, si le premier ne va pas, l’autre suit dans la majorité des cas. C’est souvent ce qui se passe après un accouchement : les femmes, fatiguées par leur grossesse et leur accouchement, n’arrivent pas toujours à faire face à cette nouvelle vie. Ajoutez à ça, la chute d’hormones -inévitable-, et vous obtiendrez le fameux baby blues

Outre le repos et une très bonne alimentationvoici de petits conseils. Attention, ce ne sont pas des solutions miracle, mais tous combattent la fatigue pour faire en sorte que le quotidien se passe mieux. 

J’ai écris cet article en collaboration avec la naturopathe lyonnaise Anne Plantier. A travers sa pratique, Anne souhaite notamment réconcilier les jeunes mamans avec l’alimentation et faire en sorte qu’elles trouvent leur propre équilibre. Elle vous accueille dans son espace, au centre de Lyon.

Voici ses 5 conseils pour garder la pêche après un accouchement.

Pratiquer la cohérence cardiaque

C’est une technique de respiration qui demande 5 minutes, 3 fois par jour. Pratique pour les journées bien remplies ! Le matin, la cohérence cardiaque consiste à inspirer en 6 secondes et expirer en 4. Cette rythmique, à pratiquer pendant 5 minutes, va dynamiser le système nerveux. En milieu de journée, on passe à 5 secondes pour inspirer et 5 pour expirer, afin de rééquilibrer le système nerveux. Enfin le soir, on adopte le « 4-6 », 4 secondes pour inspirer et 6 pour expirer afin d’apporter une vraie relaxation au corps avant la nuit. 

Utiliser les fleurs de Bach

Les fleurs de Bach sont des extraits liquides de fleurs à prendre sous forme de gouttes. Pour soigner ses émotions, elles sont très utiles, nous en sommes convaincues avec Vanessa !

La fleur de l’olivier est la fleur de la fatigue, physique et émotionnelle, elle sera donc utile pour combattre cet état. La fleur du noyer est quant à elle la fleur des transitions et aidera à accompagner les changements engendrés par la grossesse et l’accouchement. Ces deux premières fleurs peuvent faire l’objet de cures. Dans des cas d’urgence à traiter sur le moment (débordement, déprime…), le mélange de fleurs appelé « rescue » sera parfait.

Faire une cure de pollen

C’est le complément alimentaire parfait selon Anne ! Le pollen contient des minéraux, vitamines, anti-oxydants et un effet probiotique, intéressant notamment pour rétablir une bonne digestion, bien souvent mis à mal pendant la grossesse. Plusieurs sortes de pollens existent, Anne recommande le pollen de Ciste qui présente un goût neutre et un bon côté probiotique. 

Avaler du plasma marin

Le plasma marin, comprenez l’eau de mer, a une composition assez proche du sang au niveau des minéraux. Des cures d’une vingtaine de jours sont proposées, sous forme d’ampoules à consommer au quotidien.

Adopter l’ortie

En hydrolat, une cure d’ortie aide la cicatrisation, booste l’immunité et diminue les saignements. Riche en fer, elle facilite l’absorption de celui-ci. L’ortie reminéralise le corps de manière générale.  

Merci Anne !

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.